• Quoi de neuf dans nos écoles ?

L’école Curé-Antoine-Labelle souligne le Mois de l’histoire des Noirs

Écrit par :
Brianna Teupe

Organisatrice de l’événement
Élève en 5e secondaire de l’école Curé-Antoine-Labelle
Présidente du conseil des élèves de la Commission scolaire de Laval

Le Mois de l’histoire des Noirs nous permet de reconnaître et de promouvoir les personnes d’origine africaine qui ont contribué à façonner le patrimoine et l’identité du Canada. Durant le mois de février, les Canadiens sont invités à célébrer les nombreuses réalisations et contributions des Canadiens noirs qui ont grandement collaboré à faire du Canada une société inclusive, multiculturelle et prospère dans laquelle nous vivons aujourd’hui. C’est également l’occasion d’en apprendre davantage sur les récits des Noirs parfois oubliés de nos livres d’histoire et les multiples autres participations des Canadiens noirs au développement et à la croissance du Canada.

Durant le mois de février, des activités ont été organisées. Toutes ayant pour objectif de faire connaître aux élèves l’histoire des Noirs souvent oubliée et méconnue ainsi que de démontrer que beaucoup de personnages du passé ont marqué l’histoire, mais plusieurs acteurs d’aujourd’hui contribuent à l’écrire chaque jour au Québec et au Canada.

Quizz sur l’histoire des Noirs
Les 6, 21 et 27 février derniers, les élèves et les membres du personnel pouvaient venir tester leurs connaissances dans différents domaines soit, la politique, les évènements marquants, le sport, la musique, les arts, les sciences et la médecine. Beaucoup connaissent Martin Luther King et Malcom X, mais peu Viola Desmond. De ce fait, le quizz mettait davantage l’accent sur des personnalités canadiennes noires. Le fonctionnement était plutôt simple. Les questions étaient sous forme de choix de réponses et les élèves répondaient à main levée. Ceux et celles qui avaient la bonne réponse gagnaient un petit chocolat.

Des personnalités présentes
L’école Curé-Antoine-Labelle (CAL) a accueilli aussi plusieurs invités avec des parcours différents. L’objectif était de faire voir la communauté noire dans sa diversité et que, peu importe le chemin emprunté chacun peut arriver à atteindre l’objectif qu’il s’est fixé.

Le mois de février à commencer avec Fabrice Vil le 12 février dernier. Ce jeune avocat occupait un poste dans un prestigieux cabinet à Montréal. Il a décidé de quitter son emploi pour se tourner vers l’engagement social à temps plein. À travers le basketball, il veut aider les jeunes qui moins ont de chance que lui. Fabrice Vil est cofondateur et dirigeant « Pour 3 Points », un organisme consacré à la persévérance scolaire via le sport ainsi que la formation d’entraîneurs sportifs afin qu’ils développent les habilités nécessaires pour être des entraineurs de vie. Fabrice Vil est également chroniqueur pour Le Devoir depuis 2016. Il est venu raconter son parcours aux élèves et les encourager à toujours persévérer.

La seconde invitée fut Dorothy Alexandre, une ancienne journaliste et recherchiste pour TVA. En tant que modératrice de panel de discussion et entrepreneur en communication, elle collabore avec les institutions publiques, les organismes à but non lucratif, les entreprises privées afin d’aborder des sujets portant sur des enjeux de société. Dorothy Alexandre est aussi la présidente du Conseil des Montréalaises, un comité consultatif qui fait des recommandations à la ville de Montréal sur la condition féminine. Les élèves de CAL ont pu en découvrir plus sur son cheminement et ses champs d’intérêt, la diversité, la participation citoyenne, la jeunesse...

Le 20 février, Dramatik, un rappeur d’origine haïtienne a offert également un spectacle. Il trouve sa voie dans la musique dès 1989. En 1996, Dramatik et 2 autres artistes forment Muzion, un des groupes importants du hip-hop québécois. Après 2 albums avec Muzion et plusieurs concours de freestyle remportés, Dramatik confirme son talent au public. Quelques années plus tard, le groupe arrête son activité pour que les artistes se concentrent sur leurs projets personnels et c’est à ce moment que Dramatik se met à composer des pièces et sort son premier album, La Boite Noire, sorti en 2009 et ensuite Radiothérapie en 2014.

Ensuite, l’école a accueilli Dominique Anglade le 25 février dernier. Elle était la vice-première ministre du Québec d’octobre 2017 à août 2018, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation de janvier 2016 à octobre 2018. Elle devient ainsi la première personne d’origine haïtienne à occuper une fonction ministérielle au Canada. Aujourd’hui, Dominique Anglade est la députée de Saint-Henri-Saint-Anne et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie et d’immigration. Les élèves et membres du personnel ont pu entendre la jeunesse, les études et le parcours politique de Madame Anglade.

La dernière invitée fut Garihanna Jean-Louis, première femme noire diplômée de l’École nationale d’humour de Montréal. Elle a dû devenir une adulte très tôt en restant vivre toute seule à Montréal alors qu’elle n’avait que 16 ans. Avec l’instabilité et l’insécurité en Haïti à cette époque, sa mère l’oblige à rester dans la métropole. Garihanna Jean-Louis fait plusieurs allers-retours Montréal-Haïti. Aujourd’hui, elle se définit comme une humoriste à la saveur mangue-érable qui représente ses deux patries, l’Haïti et le Québec.

Le mois de février 2019 est terminé. Il ne faut pas attendre le prochain pour être curieux, car l’histoire des Noirs s’écrit chaque jour.

Galerie photos